APPEL AU RASSEMBLEMENT

Dans la Somme comme ailleurs, la crise sanitaire et économique entraîne une augmentation importante du  nombre de chômeurs, de précaires, de bénéficiaires des minimas sociaux, de familles fragilisées. C’est le défi  qui se pose à nous dans les prochains mois et les prochaines années. 

Alors que la sortie de crise liée au Covid n’est toujours pas en vue, ses effets sur l’économie se font déjà  durement sentir avec toutes les conséquences sociales que cela implique dans notre société. À la sidération  devant les crises, en partie liées à la perte de biodiversité et au changement climatique, s’ajoute le constat  de l’inaction actuelle devant ces menaces, environnementales, sociales et sociétales. 

Depuis 2015, la majorité départementale de droite et « En Marche » a massivement diminué les moyens  consacrés à l’action sociale (Petite enfance, aides urgences, insertion, logement …), supprimé des dispositifs  éducatifs ou culturels, affaibli les collèges (ils voulaient même en supprimer 3 !), oublié la transition  écologique et supprimé des centaines d’emplois d'agents du département (+ de 200 !). Depuis 5 ans la gauche  rassemblée avec ses conseillers départementaux travaille et propose une véritable alternative, en résistant  et en s’opposant à cette politique d’affaiblissement des services publics. Et ce n’est pas l’écran de fumée du  dernier Budget, avec un virage à 180 degrés, la multiplication des annonces inopérantes et les cadeaux à 6  mois des prochaines élections qui réussiront à combler ces 5 années d’austérité. 

Ces choix opérés depuis 2015 n’engagent pas la Somme dans un modèle plus résilient, en capacité d’amortir  les chocs que nous sommes en train de vivre. Pourtant, le Département aurait pu amorcer les virages nous  permettant de prendre de l’avance. Il n’en est rien : après ces années de gestion par une majorité de droite,  sans perspective, sans imagination ni innovation, avec une politique de solidarité minimale, restrictive et  souvent suspicieuse, le Département a vu s’affaiblir sa capacité à répondre à la crise et à accompagner les  nombreux samariens en situation de fragilité.

Mouvement des « Gilets Jaunes », marches pour le climat, Convention citoyenne, mobilisation pour notre  protection sociale, pour l’égalité femmes hommes ou contre le racisme… depuis plusieurs années, les  citoyens affirment leur souhait de justice environnementale et sociale. Malheureusement le Gouvernement  n’y répond pas et détricote, mesure après mesure, notre système social, montrant encore une fois  l’hypocrisie du « en même temps ».

Aujourd’hui, face aux urgences sociales, économiques et environnementales, la voie est claire : l’ensemble  des politiques publiques doit avoir pour objectif la transition écologique dans un cadre de justice sociale.  

La Somme, avec la richesse de son patrimoine (naturel, agricole, industriel…), le dynamisme de ses acteurs  (économiques, associatifs, culturels…) et son foisonnement d’initiatives citoyennes, a tous les moyens à sa  disposition pour relever ce défi. Le Département, comme collectivité locale, a un rôle majeur à jouer pour  initier ces transitions, créer des synergies, accompagner les territoires, défendre et développer le Service  Public. En tant que chef de file de l’action sociale, il a de surcroit la capacité à s’assurer que personne ne sera  laissé de côté. Il s’agit de « faire ensemble » pour cheminer sur la seule voie aujourd’hui viable, celle d’une  écologie force de transformation sociale.

Cette philosophie du « Faire ensemble » doit être déclinée dans le respect de chaque territoire : littoral et  vallée, espaces ruraux, urbains et périurbains, bourgs centres et quartiers populaires. Elle doit s’appuyer sur  les diversités et complémentarités des samarien.ne.s : personnes âgées et jeunes, producteurs et  consommateurs, bénéficiaires des minima sociaux et catégories sociales favorisées, femmes et hommes,  corps intermédiaires institutionnels et collectifs de citoyens.

Faire ensemble la Somme en commun !